Tendance com
Le Happy Marketing, nouvel anti-dépresseur des Français?

Les Français sont râleurs, les Français font la gueule. C’est un fait établi, une réputation nationale, internationale voire intergalactique. Très bien, parfait. Mais… et si le sourire, la joie de vivre et la bonne humeur prenaient enfin le dessus, une bonne fois pour toutes? Et si l’optimisme n’était pas réservé qu’au marketing pour vendre des voitures? Et si, et si…

Partant de ce constat un brin pessimiste, l’agence Dagobert vient de sortir une étude sur le Happy Marketing. Le Happy quoi? Encore une idée de génie? Et bien oui et non, car qu’on le veuille ou non, l’optimisme est partout et il fait même l’objet de plusieurs classements « sérieux » comme le Happy Planet Idex 2.0, véritable indicateur économique alternatif au PIB.

En quoi consiste concrètement le « Happy Movement« ? Réseau d’ »Happy Actifs », mouvement artistique et communautaire… l’agence Dagobert nous enjoint à trouver notre propre méthode pour retrouver un peu de joie de vivre et surtout pour la partager autour de nous grâce à un site dédié qui permet aux internautes :

  • d’accéder à l’étude
  • de raccourcir leurs liens en utilisant l’adresse happylink.fr et partager ainsi leur bonne humeur avec leur entourage
  • de générer un Happy QR code et suivre leur Happy Score afin de savoir combien de clics ont été réalisés sur leurs happy links
  • et de visionner les tweets associés au #happymovement

Utopique? Pas si l’on en croit la multitude de concepts qui se développent ici et là, sur la Toile par exemple avec NewZitiv, le site des bonnes nouvelles. Site internet, compte Twitter très actif doublé d’un nouveau petit frère (@FuckTheBadNews), page Facebook, NewZitiv se veut être une réelle alternative à la morosité ambiante. Et pour le moment, le pari est réussi.

Dans un autre esprit, le LOL Project du photographe David Ken et William Lafarge, directeur de création au sein de l’agence Pueblo propose à des anonymes de participer à la plus grande exposition participative urbaine du monde, dans un éclat de rire général. Appelés à se lâcher, à laisser leurs soucis à la porte du studio, les participants prennent la pose pour un moment d’optimisme sans arrière-pensée.

Fort du succès de ce projet, le LOL Project s’est récemment associé au constructeur automobile Kia Motors pour faire gagner, via sa page Facebook et son compte Twitter, des portraits à l’occasion de la sortie de la nouvelle Rio. Mélange des genres assumé? Toujours est-il que derrière la volonté de paraître « neutre », le Happy Marketing est bien ce qu’il rechigne à être dans la plupart des cas : du marketing pur et dur destiné à faire vendre. D’ailleurs, l’étude de l’agence Dagobert le souligne en enjoignant les marques à rester vrai : « Pensez plus loin que votre positionnement de communication, pensez attitude de marque. Développez une approche réellement généreuse et tenez vos engagements« . Voilà qui est dit.

Humeur, bien-être, plaisir, joie de vivre, les marques doivent désormais penser à leur « degré d’engagement » pour conquérir de nouvelles parts de marché tout en conservant une pseudo « complicité » avec les consommateurs. Ces derniers vont devoir faire preuve d’ouverture d’esprit, mais également ouvrir l’œil pour déceler le vrai du faux, pour faire la différence entre une campagne opportuniste et une autre réellement « Happy »!

Related Posts with Thumbnails

0 Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le Happy Marketing - [...] Florence Benard – Lire l’article ICI [...]
  2. Le Happy Marketing ‹ pueblo - [...] Florence Benard – Lire l’article ICI [...]